Bio en francais

mf-caro2

À la fois auteur-compositeur et guitariste expérimental, Michael Feuerstack est un grand amoureux du jeu entre les mots et la musique. Michael a un tout nouvel album, Tambouine Death Bed, qui est son premier sous son propre nom, même si beaucoup le connaissent aussi pour les nombreux albums qu’il a publiés sous le nom Snailhouse.

Le dernier album de Snailhouse, Sentimental Gentlemen produit en 2011, présente avec habilement un large éventail d’extrêmes émotionnels et musicaux. Ceux-ci reflètent bien autant le sens de l’humour que les chagrins uniques et lettrés de Feuerstack.

Le récent album de Snailhouse, Lies on the Prize produit par Jeremy Gara, a été largement reconnu (incluant une nomination pour un Prix de la musique Polaris) comme faisant preuve d’une musicalité panoramique et savante.

Feuerstack est aussi un des membres fondateurs du groupe art-rock Wooden Stars qui s’est mérité le prix Juno du meilleur album alternatif pour sa collaboration avec Julie Doiron (2000).

On peut aussi retrouver les sonorités de guitare et de lap steel de Michael dans The Luyas et Bell Orchestre (gagnant d’un prix Juno, nominé pour un prix Polaris), ainsi que dans le folk émouvant d’Angela Desveaux.

La musique de Snailhouse a mis en vedette le talent de nombreux artistes invités aussi variés et renommés que Julie Doiron, Dave Draves, Angela Desveaux, Colin Stetson, des membres d’Arcade Fire, Wintersleep, Bell Orchestre, et The Acorn pour ne nommer que ceux-là.

En 2008 paraît l’album Do You Want to Talk All Night? – A Sappy Records Tribute to Snailhouse sur lequel plusieurs collaborateurs et fans de Snailhouse rendent hommage aux chansons de l’artiste en signant des reprises.

En tant que producteur, Michael a travaillé avec Paper Beat Scissors et Bent By Elephants.

À la fois classique et innovateur, Feuerstack mélange les genres anciens et nouveaux. Il répond toujours aux attentes de ses fans en tissant une musique unique, créative et émouvante; une musique qu’on ne peut écouter deux fois de la même façon.

On peut voir Michael en spectacle sous différentes formes. La beauté de ses prestations, comme dans le cas de tous les grands auteurs-compositeurs, réside dans le fait que ses chansons transcendent toutes les frontières et se traduisent bien dans différents genres musicaux. Il joue en collaboration avec plusiers musiciens, et parfois Feuerstack se produit également en solo avec sa guitare, dans un style folk plus traditionnel.

One Comment

  1. […] la dramaturgie: k.g. Guttman ; à la création sonore: Michael Feuerstack ;  à la création lumières: Paul Chambers; à la création costumes: Katie Ward et aux conseils […]

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.